Et si le Covid-19 n’avait pas que des inconvénients ?! le ‘‘boom’’ de l’E-commerce en 2020

Par Mme Ilham IGRAHATAN.


Si le e-commerce faisait partie du quotidien de beaucoup d’entre nous, la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’accélérer le passage du commerce physique à l'e-commerce et ce à un rythme plus soutenu que prévu. Le taux de consommateurs qui effectuent 50% et plus de la totalité de leurs achats en ligne a drastiquement augmenté.


La crise sanitaire de grande envergure a fortement impacté les détaillants traditionnels. Distanciation sociale, confinement et autres mesures mises en place par les différents gouvernements pour lutter contre la propagation du virus ont entravé, voire exclu la possibilité pour les consommateurs de se rendre en magasin.


En effet, d’après le baromètre Covid-19 de Kantar publié en mars 2020 précise ainsi que 20% des consommateurs déclarent ne se rendre presque plus dans les boutiques physiques, 9% précisent qu'ils font plus de shopping en ligne pendant le confinement qu'auparavant, et 32% des interrogés affirment de leurs achats en ligne sont en hausse.


Environ 80% des personnes interrogées affirment avoir effectué des achats dits " non-essentiels " en ligne en 2020. Parmi celles-ci, 50% à 60% déclarent qu'elles dépenseront dans le vestimentaire et dans l'électroménager. Il est cependant pertinent de préciser que l'enquête a été menée entre le 26 et le 30 mars 2020 sur un panel de 3162 personnes âgées de 16 à 64 ans habitant en France, en Allemagne et en Grande Bretagne. Rappelons que dans ce contexte d’autres études sont envisageables pour la deuxième vague du Covid-19 qui a poussé plusieurs gouvernements à instaurer le confinement à partir du mois d’octobre dernier.


En période de confinement, les préoccupations majeures du consommateur concernent les produits essentiels certes, mais l'étude dévoile que toutes les catégories les plus importantes de l'e-commerce vont non seulement rebondir à la fin de la pandémie, mais vont atteindre des niveaux encore plus élevés qu'auparavant. Quand cela aura lieu, il est essentiel que les marques s'organisent pour pouvoir répondre à la demande.


Être prêt signifie, entre autres, s’être organisé afin que les produits soient visibles au milieu, idéalement avant ceux des concurrents. Et cela inclut le référencement naturel qui permet de positionner ses pages en tête des résultats des moteurs de recherche. Il est l’une des meilleures solutions en période de crise, surtout s’il a été mis en place en amont. Et c’est vers Google que se tournent les consommateurs pour trouver une solution lorsqu’ils rencontrent un problème.


La floraison de l’e-commerce est le fruit de plusieurs efforts. Un tiers des e-commerces ont proposés des frais de ports gratuits, ou pour le moins réduits et ont passé outre la livraison contre signature, gestes barrière obligent. Le délai de rétractation (3) et celui de retour ont été prolongés tenant compte des points relais fermés. La catastrophe économique de la crise sanitaire a été l’occasion pour certains e-commerces de déployer une offre digitale qui n’avait que trop attendu. Ces mesures ont été accompagnées du développement d’un Supply Chain s’appuyant sur une logistique très pointue.


Cependant, le secteur du e-tourisme est en chute libre, il est le plus paralysé depuis l’apparition de la crise sanitaire. La vente en ligne de billets de vol, les réservation d’hôtel et d’hébergement saisonnier, la restauration et tout le e-commerce touristique s’est vu profondément impacté par ce contexte d’incertitude, à fortiori quand les frontières étaient fermées.


Même si les résultats sont partagés et les dégâts indéniables, le coronavirus a eu le mérite de changer les habitudes de consommation. Et ces nouvelles habitudes, privilégiant le commerce électronique, tendent à s’inscrire dans la durée. Enfin, notons que les gouvernements de certains pays comme la France la Belgique, l’Espagne et l’Italie, ont édité un guide des bonnes pratiques pour le secteur du e-commerce.

Inscrivez vous à notre newsletter

© 2020 Trusted Magazine (by Trusted Advisors Group)