top of page

Q&A with Gina Zong

Updated: Jul 21, 2023

Exclusive Trusted Magazine Q&A with Gina Zong, Operations Manager/ Country representant

Comment pourriez-vous décrire votre parcours professionnel?


Je peux dire que mon parcours est assez rectiligne mais atypique en même temps. Je me considère comme une personne chanceuse même si j'ai traversé de nombreuses difficultés tout le long. Ma carrière a débuté le 1er septembre 2000 à la Société Nationale des Bois du Gabon. J'y ai passé 4 ans, puis avec la crise, il y a eu des départs proposés. J'étais la plus jeune de la boîte, l'enveloppe était conséquente, je n'ai pas hésité. J'en ai proposé pour faire une pause et avoir un bébé.

J'ai été assistante pendant les 7 premières années. Puis j'ai rencontré une dame qui m'a offert mon 1er poste à responsabilités. Je profite de cette tribune pour la remercier : Mme Elisabeth MOUSSAVOU. Elle était DRH chez Celtel Gabon.

Je suis une chalengeuse. J'aime l'adrénaline et les défis. Je déteste me tourner les pouces. Lorsque je commence à m'ennuyer  sur un poste, ou à me sentir oppressée par le management, en général, je démissionne et je vais voir si mes compétences peuvent être utiles ailleurs. Mais entre ce que l'on recherche et ce qui est disponible, il y a souvent un grand fossé.

Au sortir de CELTEL, je me suis essayée à l'intérim, que j'ai pratiqué pendant 3 ans. Cette période a été difficile car ce concept n'est pas encore clairement établi dans nos modes de fonctionnement. J'y ai traversé mes périodes de chômage les plus longues. Au finish, je suis repartie vers des contrats de travail connus. C'est ainsi que j'ai intégré l'équipe de SODEXO Gabon, que j'ai quitté 4 ans plus tard. Lorsque SODEXO a commencé à avoir des difficultés, mon supérieur hiérarchique, qui est un ami aujourd'hui m'a conseillé de préparer ma sortie. Merci Gérard.

C'est ainsi que quelque mois plus tard, je commence une nouvelle aventure avec DABA NESPRESSO Gabon. Malheureusement, 6 mois plus tard, mon contrat a pris fin.  Je n'ai pas su trouver ma place au sein de cette entreprise. J'ai donc cessé notre collaboration. 

J'ai repris ma quête à la recherche d'un autre emploi, et j'ai eu la chance d'être recrutée par FOREVER LIVING PRODUCTS GABON.

Avec FOREVER, je passe un autre cap : mon 1er poste en qualité de Directeur. Merci à Jackson ADAGALA pour le risque pris. Il a accepté de regarder mon cv et de m'embaucher, alors que l'offre d'emploi précisait que ce poste était exclusivement ouvert aux hommes. Au bout de 5ans, mon voyage avec FOREVER s'achève. Nouveau management, nouvelle réorganisation. Je n'y avais plus ma place.

Depuis janvier 2023, j'écris un nouveau chapitre avec LAGARDERE TRAVEL RETAIL Gabon. Comme d'habitude, je vais donner le meilleur de moi-même et tâcher de relever ce beau et nouveau challenge.

Quelle a été votre expérience la plus difficile, qui a changé votre état d'esprit?


Ma pire expérience, je l'ai vécu au sein de CELTEL Gabon. J'y ai connu mon 1er licenciement et j'ai découvert ce que ça faisait d'en licencier d'autres. Une histoire rocambolesque. J'ai vu des collègues perdre leur emploi, leur vie et même leur dignité. Je suis particulièrement attachée à la notion d'équité. Je découvrais incrédule, que les valeurs prônées par l'entreprise n'étaient qu'utopie. Ce passage m'a réveillé de la naïveté dans laquelle je vivais. Je croyais que tant que l'on faisait son travail correctement, avec honnêteté, abnégation et motivation, on serait récompensé. J'ai vite déjanté. On sacrifiait les bons, pour sauver les méchants. Dissimulation de preuves et soudoiement ont pris le dessus.

Avec tout ceci, mes 1eres douleurs physiques dues à l'environnement : stress, maux d'estomac, dépression et burn-out. J'ai continué à ressentir ces choses plus d'un an après avoir quitté l'entreprise. J'ai consulté un psy et je me suis fait accompagner par un coach pour reprendre goût à travailler. Moi qui suis une personne joyeuse au quotidien. Aujourd'hui j'appréhende la vie différemment. J'essaie de moins m'impliquer émotionnellement. Mais ça reste un de mes traits de caractère.

Quels sont les facteurs clés du succès d'une femme  leader ou d'un manager?


Pour commencer, je voudrais préciser que je ne prétends pas être un leader. Il faudrait voir avec mes proches. Manager peut être. Et pour l'anecdote, une grande partie de mon entourage m'appelle manager. 

Je pense qu'il faut de la personnalité, du caractère, et des éléments autres que le physique à faire valoir. IL faut aussi s'intéresser aux autres, avoir envie de partager avec les autres, et faire preuve d'empathie.

J’essaie autant que possible d'être un modèle, de montrer le bon exemple, même si ce n'est pas toujours facile à faire. Je suis l'aînée d'une fratrie de 6 et j'ai l'immense honneur d'appartenir à une grande famille. J'ai près d'une 40aine de cousins germains, tous plus jeunes que moi, qui gravitent autour de moi. C'est donc un exercice que j'ai commencé en famille. Puis je me suis transposé dans le milieu professionnel. Je tente d'inculquer des valeurs nobles, que je prône moi-même. Je tente toujours de donner le meilleur de moi, pour espérer recevoir la même chose en retour.

J'éprouve une grande satisfaction lorsque quelqu'un me fait savoir que grâce à moi, à mes conseils, mes partages, cette personne a pu améliorer des choses dans sa vie et va essayer de faire de même pour quelqu'un d'autre.

28 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page