La blockchain, une technologie révolutionnant paradigmes sociétaux et gouvernance des entreprises

Par Julien Achille AGBE


La technologie de la blockchain reste une innovation essentielle, ces diverses applications dans l’industrie de la finance de marché et la finance participative, ont profondément disrupté certains dogmes sociétaux, révolutionné certaines pratiques en terme de gestion dans la gouvernance des émetteurs, telles que le vote des actionnaires, l’élection des membres du conseil d’administration, la formation des contrats dits intelligents … pour ne citer que ceux-ci.


La blockchain offre une réelle possibilité d’améliorer la transparence, la décentralisation des processus, voire l’efficacité dans la gouvernance des émetteurs, avec un système de règles, strictes, formelles, et codifiées au sein d’un système de smart contracts « Contrat intelligent ». Ces règles techniques peuvent remplacer un certain nombre de procédures et de relations contractuelles, qui régissent par exemple le fonctionnent d’une entreprise, et ainsi permettre une gouvernance plus transparente et responsable.


Implémentées sur la blockchain, ces règles seront automatiquement appliquées par une technologie sous-jacente, et ne pourront, dès lors, ni être modifiées, ni même violées. Ces règles s’appliqueront de façon autonome avec la même rigueur à l’ensemble des acteurs de la chaîne. Chaque transaction étant enregistrée de façon permanente et incorruptible sur la blockchain, le contrôle et l’auditabilité sont définitivement accrus voire renforcés. Ainsi, toute personne participant à une transaction sur la blockchain pourra aisément examiner l’historique des transactions, afin d’évaluer la pertinence et la légitimité des actions, de même que l’exactitude des règlements effectués.


La blockchain pourrait faciliter, en effet, l’optimisation de certaines opérations de routine, telles que le vote des actionnaires, et/ou l’élection du conseil d’administration. Dès lors, l’adoption des mécanismes de vote sécurisé sur la blockchain pourrait transformer ces opérations traditionnellement longues et fastidieuses, en un processus beaucoup plus simple, voire transparent s’appuyant sur des clés de cryptographie privée certifiant que chaque transaction effectuée soit correctement authentifiée et ne puisse être modifiée à posteriori.


Pour les entreprises (émetteurs), la transparence et la traçabilité de la blockchain contribuent, dès lors, à réduire les possibilités de corruption, dans la mesure où les votes réalisés peuvent être enregistrés sur un registre décentralisé, certifié, voire incorruptible. Ces votes peuvent être vérifiés à tout moment par les autres personnalités du conseil d’administration pour s’assurer que les règles de procédure et de gouvernance ont été correctement prises en compte. Ainsi, grâce au support de cette technologie, les entreprises, dans une certaine politique de gestion efficiente, devront réviser leur mode de gouvernance, optimiser leur gestion, tout en améliorant leur relation avec l’ensemble des parties prenantes associées à la gestion de l’entreprise (fournisseur, actionnaires, conseil d’administration.)

Inscrivez vous à notre newsletter

© 2020 Trusted Magazine (by Trusted Advisors Group)