Q&R avec Ahmadou GUEYE

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Ahmadou GUEYE, IT Manager Operations @ NEUROTECH

Comment pourriez-vous décrire votre cheminement de carrière en quelques mots ?

Après une prépa intégrée à l’Université Paul Sabatier Toulouse 3 en option Maths-Sup- Informatique et une formation en ingénierie d’applications et de logiciels, j’ai pu acquérir des compétences pointues sur la conception et la gestion des systèmes d’information. Pour devenir Expert en Transformation des Organisations j’ai pu terminer avec succès une formation comme Stratège en Transformation Numérique avec l’Ecole Polytechnique. 

J’ai eu l’opportunité de même de travailler en tant que Consultant Atos (P1 : Elaboration Budgétaire) dans le plus grand projet informatique de transformation du Sénégal au Ministère des Finances et du Plan du Sénégal pour la mise en place du Système Intégré de Gestion de l’Information Financière du Budget du Sénégal.  Je cumule plusieurs années d’expériences professionnelles dans le secteur bancaire où j’ai à occuper des postes de Management de Support IT, Management de projets régaliens et de business ou de transformation au niveau de la Holding Bancaire de Tamweel. Après avoir piloté le programme de Transformation KYC de YUP de la Société Générale (Digital Banking System, Back-Office, Gestion clientèle, Classement risque client etc. ...) en tant que chef de projet régional en Afrique, je suis à ce jour chez Neurotech qui opère dans plusieurs pays africains comme chef de projet de transformation digitale. 


Quelle a été votre expérience la plus difficile et cela a-t-elle changé votre état d'esprit ?

L’exercice de migration des systèmes d’information en pleine Covid-19 était l’une de mes expériences professionnelles les plus difficiles car il fallait faire preuve de résilience et d’adaptation en mode dégradé. Ce fût une expérience inédite jamais vécu, je me rappelle de la dernière migration de plateforme de monnaie électronique de la filiale de YUP Côte d’Ivoire de la Société Générale, migrée avec zéro incident une fois la bascule réalisée. Bien sûr c’était la réussite de toutes les équipes contributrices de YUP Management jusqu’à la filiale YUP Côte d’Ivoire en passant par les équipes techniques de l’éditeur TagPay devenu Skaleet. 



Quand vous êtes surpris par un contexte inhabituel ou incertain, qu'en pensez-vous ?

J’ai l’habitude de m’adapter en fonction du contexte de l’organisation pour laquelle je travaille et je n’hésite pas à être une force de proposition sur des orientations stratégiques pour prévenir les contextes d’incertitude qui provoquent les transformations des organisations. Je me donne les moyens de progresser, d’apprendre en continu pour faire face aux incertitudes et être en veille technologique. Je n’ai pas peur de faire face aux environnements complexes pour apprendre et être force de proposition afin de me surpasser. Je suis à la recherche perpétuelle de défis et de challenges. 



Quel est le facteur clé de succès le plus important pour vous en fonction de votre expérience ?

La réussite de mes missions que j’ai eu l’opportunité de réaliser est due au fait que mon métier me passionne.  Je pense que ma capacité d’adaptation et de résilience et mon esprit d’innovation m’aident beaucoup à relever mes missions. J’ai eu la chance d’avoir des managers qui m’ont mis en « orbite » avec beaucoup de responsabilité et de confiance par exemple les expériences vécues avec le Groupe Tamweel et à la Société Générale.  Au courant de mes expériences professionnelles j’ai eu à apprendre aux prés de beaucoup de Sénior et Experts dans la gestion des systèmes d’information, leur transformation à travers des migrations et surtout la conduite du changement. 


Quel serait l'écueil majeur qui pourrait nuire à la réussite d'un leader ?

Je crois beaucoup au management participatif avec l’utilisation de l’intelligence collective. Un leader doit veiller à faire briller ses collaborateurs dans leurs domaines de compétences. En tant que leader nous devons montrer l’exemple de réussite à travers les bonnes pratiques et développer beaucoup d’empathie avec nos collaborateurs. Il faut surtout éviter d’avoir un gap difficile avec ses managés et prendre du recul. Le leader doit réussir le pari de l’organisation et utiliser son intelligence émotionnelle pour gérer les ressources mis à sa disposition. 



Quelles sont les pratiques managériales que vous considérez prioritaires à développer ou à renforcer ? 


Je travaille beaucoup pour développer mes pratiques managériales les rituels, le retour d’expérience partagé et surtout l’auto-évaluation qui peuvent m’aider à arriver au sommet de ma carrière professionnelle. Egalement j’envisage de poursuivre des formations pointues de finances publiques et de marché pour me préparer à occuper des postes de responsabilités comme Conseiller Technique dans les organisations étatiques ou privées. Je développe mes capacités managériales pour être apte d’occuper des postes d’administrateurs dans les conseils d’entreprises ou de piloter un jour le portefeuille ministériel des finances et du plan de mon pays, le Sénégal. 

136 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout