top of page

Q&R avec Badir Gallaf

Dernière mise à jour : 31 oct. 2022

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Badir Gallaf, Head of MEA Digital Ecosystem & Partners @ Sopra Banking Software

Comment pourriez-vous décrire votre cheminement de carrière en quelques mots ?

J'ai débuté ma carrière au sein de l'entreprise Delta Informatique en 2002 en tant que business consultant Global Banking System à l'international. Ce qui m'a permis d'évoluer dans un métier passionnant et ce principalement dans des régions en pleine mutation et à forte dimension concurrentielle (EMEA). J'ai ensuite eu une évolution progressive vers des rôles de management en passant de chef de projet à directeur de programme.   En 2013, j'ai éprouvé le besoin de redonner une autre dimension à ma carrière et l'envie d'entreprendre était de plus en plus présent.

J'ai donc quitté Delta afin de lancer deux activités :

  • Une agence de conseil (mission de transformation de SI notamment pour le compte de SOPRA, conseil aux entreprises…)

  • Une startup dans la santé connectée (JICC) en tant que COO / associé au sein d'une équipe d'entrepreneurs pluridisciplinaires.

Après cette expérience enrichissante, Sopra Banking Software m'a proposé de réintégrer en 2018 la société en me proposant le poste de Directeur des Professional Services France pour la zone MEA ainsi que diverses missions de transformation. En effet, suite au rachat de Delta Informatique par le groupe Sopra, un déploiement significatif et progressif de moyens humains et financiers ont permis de redonner une véritable impulsion au projet d'entreprise. J'ai été particulièrement séduit par le projet qui a permis à SBS de se positionner en véritable leader en Afrique, proposant ainsi des solutions innovantes pour répondre aux exigences fortes d'un marché en pleine mutation tant sur le business que sur la technologie avec l'accélération du digital. Ma carrière est le fruit d'un ensemble d'opportunités, de challenges relevés ainsi que des rencontres inspirantes. Mes choix ont toujours été animés par le besoin de relever de nouveaux défis et de participer à des aventures qui mettent l'humain au cœur du projet.  J'en profite d'ailleurs pour vous annoncer que j'ai décidé de retourner dans le monde de l'entreprenariat et ce à compter de juillet 2022. De nouveaux challenges en perspective !



Quel serait l'écueil majeur qui pourrait nuire à la réussite d'un leader ?


Un leader par définition doit être en capacité de guider, d'inspirer, d'influencer des changements profonds et ce dans des organisations parfois complexes.

Par conséquent, nous pouvons considérer les aspects suivants comme étant des facteurs d'échec d'un leader.  

l'absence ou le manque de communication : En effet, il doit tout au long d'une mission ou d'un projet convaincre et influencer. Pour ce faire, le partage de sa vision et de son exécution auprès de ses équipes ou de ses clients est essentielle pour obtenir leur adhésion.

La non-implication des acteurs essentiels au changement : En plus d'une bonne communication régulière et claire, l'implication des acteurs à différentes phases d'un projet est essentielle et ce dès la définition des objectifs.

Ceci afin de partager des objectifs clairs et de fédérer ses équipes autour d'une ambition commune. Il doit ainsi savoir faire confiance à son entourage, déléguer et agir en véritable coach.

Le manque d'adaptation et d'agilité : En effet, ne pas adapter sa vision à l'écosystème dans lequel il évolue serait à minima un véritable frein. Le leader doit être à l'écoute et réajuster sa stratégie en fonction de l'environnement qu'il adresse, des équipes qui l'entourent.



Quelles sont les pratiques managériales que vous considérez prioritaires à développer ou à renforcer ?

L'action d'un manager résulte de son expérience, ses softs skills et de sa sensibilité. On constate par conséquent une certaine diversité dans les approches. 

Ceci dit, il y a un certain nombre de sujets, pratiques qu'il convient de développer afin d'avoir un impact efficace et durable.

  • Mettre en place un cadre favorable de travail afin d'augmenter l'efficacité des équipes, l'épanouissement et le collectif (qualité des infrastructures, team building, flex-office…)

  • Favoriser la co-construction et l'esprit d'innovation afin d'obtenir une efficacité opérationnelle et une quête permanente de l'excellence

  • Mettre en place une communication transparente, régulière et claire relative à l'évolution de la stratégie d'entreprise, à l'avancement des projets …

  • Mettre en place une routine afin d'échanger individuellement avec les collaborateurs

  • Fixer des objectifs collectifs et individuels clairs, mesurables et réalistes tout en donnant du sens au travail

  • Donner du Feedback aux équipes, encourager et valoriser les réussites

  • Faire preuve de bienveillance, instaurer un climat de confiance et être à l'écoute des collaborateurs (intelligence émotionnelle)

En ces temps de crise, une attention encore plus importante sur ces pratiques est requise par les managers mais plus globalement par les entreprises. Il est en effet essentiel de préserver ses talents en favorisant un équilibre vie privée / vie professionnelle. Le phénomène de grande démission vécue aux US gagne du terrain dans d'autres pays en Europe notamment en France. Les managers, les RH doivent se réinventer afin de faire également face à ces nouveaux enjeux.

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page