top of page

Q&R avec Karyn Thibault

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Karyn Thibault, Coordonnatrice de projets @ En clair

Comment pourriez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?


J’ai tout fait à l’envers! J’ai commencé à travailler très jeune. Mon parcours est atypique. J’ai débuté en disant oui à tous les défis tout en recherchant l’équilibre des valeurs et en découvrant mes propres aptitudes. J’ai écouté et appliqué les conseils des hauts placés des organigrammes. J’ai opéré une quantité infinie de recherches pour arriver à performer, constamment en mode survie. J’avais de grandes aspirations, un mince bagage académique mais j’ai toujours cru en mes capacités. En cours de route, la confiance reçue de mes pairs, collègues et employeurs, m’a permis d’atteindre un idéal d’emploi, celui de professionnel de projet.

La gestion de projet s’est présentée à moi comme une alliée. Ordonnée et planifiée, enfin un peu de stabilité! La gestion de projet est pour moi ce que les mathématiques sont pour les comptables: une logique précise de la bonne équation qui contribue à résoudre n’importe quels problèmes avec la bonne réflexion. Je m’investis pleinement et mon emploi me valorise énormément. C’est la relation parfaite et imparfaite que je maintiens depuis les 5 dernières années, ce qui me fait vibrer.



Quelle a été votre expérience la plus difficile et qui a changé votre état d'esprit ?


Ce que j’ai trouvé particulièrement difficile par le passé, c’est de savoir que je dois agir en tant que porteuse d’innovation, que je dois initier une gestion de changement lorsque je perçois des lacunes ou des manquements au sein d’une entreprise mais que celle-ci ne le permet tout simplement pas.

Quand je propose des améliorations notables à une entreprise, qui nécessitent peu de ressources, qui s’avèreraient faire une différence positive pour les équipes ou la notoriété de l’entreprise et que cette entreprise ne montre aucune ouverture d’esprit, j’ai le sentiment d’avoir les mains liées. Souvent, les entreprises n’expliquent pas la raison de leur inaction ou de leurs arbitrages. À partir de ce moment, j’ai décidé de poser les armes et de changer mon état d’esprit.

Une entreprise a un rythme, un battement de cœur. Parfois, nous sommes contraints de suivre la cadence. J’ai toujours vulgarisé mes idées. Je suis créative dans l’âme, ça fait partie de moi. Aujourd’hui, je suis le rythme de l’entreprise, mais ça ne modifiera jamais plus le rythme des battements de mon cœur.



Lorsque vous êtes surpris par un contexte inhabituel ou incertain, que pensez-vous?


Plus je gagne en expérience, moins je me laisse surprendre. Le premier bon réflexe est de se demander; que puis-je contrôler dans cette situation? Quels sont les paramètres sur lesquels mes choix ou mes actions peuvent exercer une influence? Comme vous le savez probablement, penser être en contrôle de quoi que ce soit est une grande illusion. Pour ma part, j’ai dû agir sur la maîtrise de mes émotions et je m’y applique encore. Étant une grande passionnée dans tous les aspects de ma vie, il n’aurait pu en être autrement. Avec le temps, j’ai appris que tout ne mérite pas forcément une réaction et ne pas se dévoiler si facilement peut s’avérer être une habileté politique dans certaines situations. Les méthodologies et bonnes pratiques en gestion de projets nous apprennent à naviguer sur les eaux de l’incertitude et de l’imprévisibilité au quotidien. Que ce soit par l’application d’une saine gestion des risques, ou par nos capacités de leadership, plusieurs outils sont disponibles pour les gestionnaires. Dans l’encadrement de mes fonctions, j’applique les notions de la pleine conscience tout en étant très impliquée et rigoureuse.



D'après votre expérience, quel est le facteur clé de succès pour une femme leader / manager ?


Tout dépend de votre définition du succès. Pour certaines personnes, le succès est de gravir les échelons d’une organisation, d’être reconnu par ses pairs ou encore de pouvoir trouver l’équilibre travail-famille. Ces définitions, quoique très valorisées et désirées de tous, ne sont pas mon premier critère de succès. Pour ma part, le succès est représentatif d’accomplissement. Je dois ressentir que je fais avancer les choses. En ce sens, un facteur clé est de savoir se remettre en question, se challenger. Ne restez pas dans votre zone de confort trop longtemps, on s’enracine rapidement et on finit par ressembler à une plante! Qui veut d’une plante comme leader?

Un autre facteur clé: soyez bien entourés! Trouvez des ressources professionnelles qui vous inspirent, d’âges différents, avec des visions différentes. Ayez un mentor ou un coach, ça remet les bonnes perspectives en place. Allez vers les autres, même si le contexte hybride représente quelques fois un défi, trouvez le moyen de garder contact, de développer votre réseau. Je terminerai sur ce dernier facteur clé, plus précisément dans le contexte de professionnel de projet; ayez une vision claire, des objectifs précis et prenez de temps d’écouter votre équipe. Responsabilisez votre équipe dès le départ, car après tout, un projet réussi est le succès de tous!

53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page