top of page

Q&R avec Marcel David Besse

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Marcel David Besse


Comment pourriez-vous décrire votre cheminement de carrière en quelques mots Je peux décrire mon cheminement de carrière par 2 mots-clés clés. La première est caractérisée par la vision. Cette volonté incontestée de solutionner un problème m’a toujours guidée. J’avais pour habitude étant plus jeune de régler les soucis de mes amis quelque soit la nature, d’où ça m’a valu pour surnom *l’homme de la situation*. Ce qui n’était pas fortuit car cela me permettait de toujours anticiper sur d'éventuelles problématiques que l’on rencontrait. Je ne me suis jamais séparé de cette bonne habitude jusqu’à ce que j’entre dans la vie professionnelle par la création d’une première entreprise qui venait répondre aux besoins de communication inadaptée des institutions publiques de l'État de mon pays, la Côte d’Ivoire. Après quoi, j’ai eu la chance d’être coopté par des institutions et organismes internationaux pour des consultances en matière de communication.


La deuxième reste celle qui court dans le temps ; le réseau. Alors pour élargir le champ d’action, bien vrai que l’on peut avoir des compétences indéniables, il faut surtout être dans le bon réseau ou se créer un bon réseau, cela se résume par une ouverture sur le monde. L’aspect lobbying que nous développons est parti de là, le réseautage. Ce qui nous a permis aujourd’hui d’avoir des connaissances dans des domaines autres que les nôtres et plus de proposer des services dans lesdits domaines. Vouloir en toute chose atteindre la perfection quoi qu’elle n’existe pas reste mon credo.


Quelle a été votre expérience la plus difficile et cela a-t-elle changé votre état d’esprit ? Mon expérience la plus difficile reste la fermeture de notre premier cabinet conseil en communication institutionnelle qui fut construit avec deux associés d’alors. Quand le fruit des réflexions de plusieurs d’années tombe à l’eau, il y a forcément un goût amer qui nous reste. Toutefois mon état d’esprit n’a pas changé. Je suis resté fidèle à ma vision initiale, et je suis repartis de nouveau pour une nouvelle Société Conseil dont je gère actuellement.

Quel est le facteur clé du succès le plus important pour vous en fonction de votre expérience ?

Tout se conçoit par une vision. C’est en ayant une vision que nous mettons tout en œuvre pour la concrétiser. Mais dans le processus il y a des aspects importants à prendre en compte.L’action, la confiance en soi et la persévérance sont les maîtres mots de mon évolution. Il ne faut jamais abandonner son rêve issu d’une vision, il faut croire en ses compétences et qualités, car tout le monde pense souvent la même chose mais la différence se retrouve dans l’action.

Quel serait l’écueil majeur qui pourrait nuire à la réussite d’un leader ? Je dirai l’orgueil car celui qui croit tout savoir ne sait rien en réalité. Pour ma part, la réussite est un élément à double tranchant. Aussi bien que nous pouvons croire être à un niveau élevé donc incontournable, aussi bien des talents fusent des quatre coins du monde avec des idées perfectionnistes. La meilleure manière de maintenir le cap d’une réussite c’est de toujours croire qu’on ne sait rien, en privilégiant le développement des connaissances dans plusieurs domaines autres que le nôtre et en favorisant les compétences et réseaux d’autres professionnels. Cela contribuera à notre développement continue dans un climat écarté des clichés négatifs. Pour finir, Il faut être caractérisé par l’humilité pour espérer arriver au sommet.


210 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page