top of page

Q&R avec Norchen Mezni

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Norchen Mezni

Comment pourriez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?


À peine sortie des rangs de la faculté, je me suis lancée en tant qu’entrepreneur à la poursuite de mes rêves. Amatrice d’arts, de mode, férue de culture et titulaire d’un MBA (Master en administration des affaires), j’ai lancé des projets qui m’ont permis de faire décoller ma carrière d’entrepreneur sans trop m’éloigner de ce qui me passionne. Après avoir décroché mon MBA, j’ai lancé mon premier projet. Comme j’adore les challenges et les nouvelles expériences, je n’en suis pas restée là, et j’ai très vite développé et concrétisé d’autres idées. En 2016 j’ai cofondé une agence d’évènementiel axée sur le tourisme “Evention”. Ensuite, en raison de mon amour pour la mode, j’ai fondé une marque d’habillement de luxe appelée ‘’She’’. Je me suis également investie dans la création d’enseignes lumineuses appelée “The Led Lab” tout en développant un concept unique en Tunisie, une entreprise de décorations florales “Bohemian House Of Flowers”.

Principalement, c’est l’élaboration de box floraux en marbre, bois nobles, ou d’autres matériaux tout aussi originaux les uns que les autres. Nos box sont destinés à toutes les occasions et viennent réinventer les bouquets de fleurs traditionnels.

Aujourd'hui je suis actuellement en train de lancer ma nouvelle startup “E-Tafakna”,

E-Tafakna est l'une des premières start-up legal-tech qui vise à digitaliser, dématérialiser et décentraliser les contrats et documents dans la région MENA et en Afrique.


Quelle a été votre expérience la plus difficile et qui a changé votre état d'esprit ?


Entreprendre en Tunisie est n’est une chose facile, surtout pour une jeune femme.

“On persévérant on arrive à tout”, mais pas que ça, il ne faut pas avoir peur de sortir de sa “zone de confort” , de partager ses réussites comme ses échecs, de faire des sacrifices et des choix, l'entreprenariat est tout d’abord une aventure.

Malgré que j’ai déjà raté quelques projets, pour moi l’échec est un aspect vital dans le processus de toute réalisation, j’ai beaucoup appris, je savais que je ne pouvais pas tout réussir et surtout du premier coup et cela m'a permis de me découvrir et de me construire étape par étape.


Lorsque vous êtes surpris par un contexte inhabituel ou incertain, que pensez-vous ?


Nous vivons en des temps incertains, je pense qu'aujourd'hui les entrepreneurs se sont habitués au contexte actuel et il faut juste savoir faire avec. L'entrepreneuriat est un marathon et non pas un sprint. En ce qui me concerne, je suis prête à tout sacrifice pour réussir, et je ne compte nullement m'arrêter là. Je suis toujours à la recherche de nouveaux concepts et nouvelles idées. Pour moi, la véritable ambition n'est pas une volonté de puissance, mais de réalisation de soi. Pour le moment, je me concentre sur mon présent, avec plein d’idées pour l'avenir. J’encourage toute personne qui hésite encore à entreprendre à relever ce défi passionnant, sans appréhender les échecs, essentiels à toute réussite.

D'après votre expérience, quel est le facteur clé de succès pour une femme entrepreneur dans un contexte interculturel ?

  1. La détermination,

  2. La persévérance

  3. L’acharnement


D'après votre expérience, quel est le facteur clé de succès pour une femme leader / manager ?

Un bon manager-leader doit savoir faire confiance à son équipe, surtout savoir déléguer ce qui n’est pas toujours facile pour un entrepreneur, fixer des objectifs clairs et précis, communiquer, écouter, encourager et récompenser son équipe. Je pense qu’il n’existe pas de leadership spécifiquement féminin, aujourd'hui les femmes n’ont plus honte d'être ambitieuses, de se faire entendre, d’entreprendre et d’oser.

432 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page