Q&R avec Yvette TAI-COQUILLAY, Entrepreneuse

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Yvette TAI-COQUILLAY




Comment pourriez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?


Après des études dans le tourisme, j’ai travaillé 13 ans comme salariée dans un grand groupe de voyage. Et ensuite, j’ai voulu prendre mon indépendance professionnelle et me mettre à mon compte, alors, j’ai suivi une formation vers la communication évènementielle. A partir de là, j’ai enchainé dans multiples évènements professionnels à Paris, Londres, Maroc...en tant qu’organisateur d’évènement et avec une spécialité dans des salon, des défiles de mode, conférences...Mon plus grand événement que j’ai porté pendant 10 ans, et le salon LABO ETHNIK, où je réunissais en plein cœur de Paris, pendant une dizaine d’années, les plus grands de la mode africaine et les pépites du continent, les médias et les prescripteurs internationaux de la mode, avec plus de 50 0000 visiteurs en 10 éditions. Cet évènement a fait mon expérience dans le domaine de la mode, de l’organisation d’évènements, et du relationnel. Installée au Maroc, depuis 5 ans, je me suis lancée dans le e-commerce, où je dirige une boutique en ligne, www.ofendji.com, un concept-store en ligne, où je propose le meilleur du « made In Africa » en mode, accessoires, bijoux, sacs etc... Nous réunissons les marques exclusives et engagées dans une démarche de production respectable et équitable. Nous sommes dans une conscience de consommation « éco responsable » vers des nouveaux consommateurs.


Quelle a été votre expérience la plus difficile et qui a changé votre état d'esprit ?


Pour ma part, l’expérience la plus difficile dans la production des évènements, est la recherche des fonds aussi bien privés que publics. Le fait est d’être tributaire, de quelque chose, ou de quelqu’un, te joindre et de convaincre uniquement pour obtenir un rdv, et de dépendre du changement de gouvernement, de dépendre d’une personne qui est en vacances, ou en pause-café...et de faire des dossiers de subventions ou de sponsoring, les adapter selon votre interlocuteur, et d’essayer de convaincre de votre projet à des personne qui ne sont pas plus intéressées que ça qu’ils ne pensent qu’à leur intérêt. Tout ce cheminement m’a vite refroidi. J’ai eu plus l’impression de faire de la mendicité qu’autre chose. Aujourd’hui, je préfère être prestataire que producteur d‘évènement. Et d’ailleurs, pour moi, ça fonctionne beaucoup mieux ainsi, c’est plus simple et intéressant de travailler de cette manière et en plus c’est moins de responsabilité qu’un producteur.


D'après votre expérience, quel est le facteur clé de succès pour une femme

leader / manager ?


Le facteur - clé pour une femme, c’est la famille. Une femme est forte et aussi très fragile. Et son entourage va avoir un rôle important, pour l’aider dans sa voie professionnelle. Il est important, qu’avoir un bon cadre familial, cela va l’aider énormément. Chaque chose doit être bien organisée et posée. Pour l’aider à avancer. Sinon, c’est un poids lourd sur le dos.

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout