top of page

Q&R avec Camille Azoulai

Dernière mise à jour : 24 juil. 2023

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Camille Azoulai, co-fondatrice@Funky veggie


Comment pourriez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?

Après Sciences Po Paris et 2 ans en Chine, j'ai commencé par développer le projet de Funky Veggie en parallèle de mes études (en 1e année de Master Communication, toujours à Sciences Po). Mes années à l'étranger m'avaient fait réaliser le rôle clé de l'alimentation (notamment sur l'environnement et notre santé). Convaincue que nos petites actions mises bout à bout peuvent changer les choses, j'ai ainsi eu l'idée de Funky Veggie afin d'accompagner le mouvement vers une alimentation plus naturelle et végétale, meilleure pour soi et pour la planète. J'ai co-fondé Funky Veggie avec Adrien Decastille, que j'ai rencontré à un "Start-up Week-end" : après 4 ans chez KPMG en audit puis 3 ans en start-up, Adrien voulait lui aussi créer du sens à travers un projet entrepreneurial.

Quelle a été votre expérience la plus difficile et qui a changé votre état d'esprit ?

Il n'y en a pas une en particulier, je dirais plutôt 7 années d'entrepreneuriat, et donc de travail acharné, de hauts et de bas, qui font prendre du recul sur ce qui est le plus important dans la vie ! Spoiler : ce n'est pas le travail qui est le plus important. Je pense que l'entrepreneuriat est un accélérateur personnel, qui appuie spécifiquement là où ça fait mal, ce qui est différent pour chaque personne. J'ai commencé encore étudiante, avec beaucoup d'innocence et de fraîcheur ; le défi est de garder cette fraîcheur tout en grandissant et en se renforçant, car il y a des challenges à relever à chaque étape de développement. Sur la base de votre expérience, quelles sont les compétences qu'un entrepreneur devrait acquérir en 2023 ?

La volonté et l'envie restent les premiers drivers à mes yeux : il faut être vraiment animé par son projet, y croire et y mettre du sens pour avoir l'énergie d'avancer tous les jours. Mais il ne faut pas négliger non plus la prise de recul, la résilience, la patience, la capacité à lâcher prise parfois, pour ne pas perdre de vue la vision globale à force d'être la tête dans le guidon. Je pense qu'il faut également savoir se faire entourer, non seulement d'un système de soutien personnel, mais aussi d'experts qui vont pouvoir exercer un rôle de miroir, favoriser cette fameuse prise de recul.  Selon vos expériences récentes, si vous aviez un conseil à donner à un entrepreneur pour qu'il réussisse dans le contexte de 2023, quel serait-il ?

Je pense que ce serait d'abord une question : pourquoi souhaites-tu entreprendre ? quel est ton "why" ? Définis-le et fixe-toi ton propre cap.

Il faut que ce soit quelque chose qui prend suffisamment aux tripes pour que ce soit un moteur puissant. 

Je dirais aussi qu'il faut se fixer ses propres règles, son propre manuel, pour pouvoir tenir sur la durée, avoir des objectifs ambitieux mais pas irréalistes, faire parfois moins pour mieux.

Enfin, ne surtout pas attendre d'avoir un projet "parfait" pour le confronter à d'autres ; échanger et faire des 1e versions, à améliorer en fonction des retours des autres. Confrontez-vous au marché le plus tôt possible !

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page