top of page

Q&R avec Houssin Philippe

Dernière mise à jour : 24 juil. 2023

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Houssin Philippe,Fondateur@PEPS People

Comment considérez-vous que les pratiques agiles ont transformé les entreprises durant les deux dernières années ?


Ces deux dernières années les entreprises ont été invitées à faire de l’agilité sous contrainte ou pour mieux dire contextuelle pour traverser les années 2020 et 2021.

Agilité parfois d’opportunité au sens qu’une organisation agile peux réagir rapidement aux changements imprévus et qu’elle peut de façon pro active s’ajuster aux nouveaux contextes que proposent son environnement, ses concurrents…lui permettant de poursuivre ses activités.


Par ailleurs, la situation géopolitique qui voit le centre de gravité se déplacer vers le centre asie pacifique, les enjeux écologiques, énergétiques, démographiques la virtualisation tant des process (VR/RA) que de l’économie (Cryptomonnaies…) créer des conditions ou la complexité et le chaos dominent… Les next et emergent practices (Cj Cynefin matrice de Sowden) deviennent donc des gages de survie incontournables pour les organisations, les états, les nations

S’adapter, innover , pivoter ou régresser voire disparaître à court ou moyen terme est bien souvent l’équation de la plupart des organisations dans un monde ou la compétition fait de plus en plus rage.


Il convient de noter qu’en complément du courant historique de l’agilité, d’autres processus tels l’holocratie, l’intelligence collective ou encore les entreprises libérées apportent eux aussi des voies permettant à la fois de synchroniser les collectifs et de libérer la créativité et l’innovation indispensable en ces temps de CRISE et donc d’opportunités.


Enfin, des ilots fonctionnant en collectifs, en communauté, en réseaux s’auto organisent aussi pour favoriser des conditions propices à la résilience comme par exemple les groupements d’employeurs pour le recrutement Ou encore l’entreprise vendénne le-groupe-estille dont la mission inclure et entreprendre pour nos territoires et pour l’environnement et les valeurs solidarité, audace et innovation sont un exemple d’organisation recherchant l’adaptation avec ses différents parties prenantes.


Peut-être que la notion d’agilité qui induit les notions de souplesse, de vivacité est en cours d’élargissement dans les pratiques qu’elle recouvre ?


Quels cas de réussite de transformations agiles vous aviez eu l'occasion de noter et qui vous ont tellement marqué?


L’un des exemples le plus frappant est par exemple l’adaptation des laboratoire d’analyses médicales qui ont en quelques semaines quasiment transformé 80 pour cent de leur activités habituelles vers les test covids. Nous avons vu en quelques semaines, parfois en quelques heures dans des clusters émerger des drives Covid, des covid express test … puis revenir à leur mode préalable de fonctionnement enrichi de cette expérience. Cependant, en fait des deux dernières années, nous sommes plus marqués et nous trouvons aussi cela intéressant pour répondre à la question suivante de parler de constats de viscosité voire de rigidité.

Dans le cadre de nos activités professionnelles, nous avons la chance d’être en inter action avec une grande diversité d’organisations en terme de taille, de vocation ou encore d’activité.

Les confinements successifs de 2020, ont dans certaines organisations et institutions suscités des résistances très brutales sur des sujets aussi simple que la

mise à distance de la formation via des visios, du social learning mettant parfois terme à des missions pourtant jugées essentielles.

Les points communs à cette viscosité sont assez convergents et au nombre de quatre principaux :

- Croyances ancrées difficiles voire impossibles à dépasser

- Refus de l’expérimentation et du test and learn

- Individus et collectifs préalablement assez peu engagés

- Difficulté à coopérer pour co-contruire des réponses ad hoc. (on se replie, se rigidifie dans le sacro saint contrat relation Clients/ fournisseur et ses rapports dominant/dominé)


Les pratiques agiles continueront-elles à susciter l'intérêt? Quels challenges voyez-vous dans le contexte du déploiement de ces pratiques?


A la lumière des points précédents, les pratiques agiles vont continuer à susciter de l’intérêt car elles ont démontrée et elles continuent à démonter leur utilité, intérêt, nécessité dans les monde VUCA (Volatil, incertain, Complexe, Ambigu) . Par ailleurs, elles sont invitées à se renouveler, s’enrichir au travers d’au moins quatre axes

- Intégrer plus de transformation et donc d’accompagnement individuel tant des leaders, sponsors que des équipier(e)s pour identifier les limites, révéler les potentiels, exploiter les ressources disponibles dans un monde ou la seule constante devient le changement

- Créer les conditions de sécurité individuelle et collective optimales pour susciter l’envie de faire, le désir d’apprendre, le plaisir d’innover, la joie de créer et mettre au « placard » la peur de changer …

- Faire de l’engagement des équipes dans le projet de transformation un préalable incontournable …

- Ces quatre directions parmi d’autres possibles et plus pertinentes adaptées à des contextes singuliers, me rappelle les propos de l’un des speakers d’une keynote du scrum day Paris 2012 qui affirmait déjà « The future of job is about being More Human ».

- Dans les environnements ou l’adaptation et la surprise sont des facteurs de différentiation et de succès durable, au delà des compétences, l’identification des points forts et des conditions à créer pour optimiser l’expression des talents naturels des individus sont indispensables pour l’efficience globale.

- Au delà des talents, qualités individuelles, la synchronisation des collectifs autour d’une mission, d’une vision et de valeurs qui les dépassent est une des autres clés créatrices de conditions favorables permettant de mettre le « Je » au service du « Nous » pour passer des « Egos » aux « égaux ».

- C’est aussi sur ces dimensions sociales et comportementales de transformation des minds set (La star c’est l’équipe, le projet… avant les joueurs) plus soft que hard que l’agilité est d’ors et déjà invitée à porter son attention.

- Ces directions se retrouvent aussi dans le sport de haut niveau ou nous avons la chance d’évoluer très régulièrement.

- Le métier d’entraîneur consiste de moins en moins à faire de la technique et de plus en plus à créer les conditions qui permettent aux joueurs de s’exprimer individuellement et collectivement de façon optimale dans les contextes de performance dixit C Onesta ex entraîneur de l’équipe de France Masculine de hand-Ball aux multiples titres mondiaux et olympiques aujourd’hui Directeur de l’Agence Nationale du Sport Français.

- Affirmons une hypothèse probable pour le Futur en agilité ,

Optimiser Individualisation, motivation et cohésion au service d’un meilleur épanouissement et une efficience accrue ?


116 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Veuillez choisir vos préférences pour la langue des articles

Merci pour votre inscription à notre newsletter !

© 2023 Trusted Magazine (by Trusted Advisors Group)

Inscrivez-vous pour recevoir nos articles en avant première

bottom of page