top of page

Q&R avec Masmoudi Fatma

Dernière mise à jour : 24 juil. 2023

Q&R Exclusif de Trusted Magazine avec Masmoudi Fatma , Strategic Coordinator @ Al Baraka Bank

Comment considérez-vous que les pratiques agiles ont transformé les entreprises durant les deux dernières années ?


Il importe, tout d’abord, de préciser que les pratiques agiles sont d’origine Japonaise. Les deux experts Hirotaka Takeuchi and Ikujiro Nonaka ont réussi à trouver une nouvelle approche permettant de mieux répondre aux besoins client dans un monde en perpétuelle évolution. Cette approche se caractérise essentiellement par la rapidité et la flexibilité.


Durant les deux dernières années, notamment avec l’émergence du COVID-19, les entreprises se sont retrouvées face à deux grands défis : D’une part, l’émergence d’un contexte caractérisé par un degré d’incertitudes élevé, une complexité technologique croissante et des risques imprévisibles. D’autre part, un client averti, plus exigeant et beaucoup moins évident à attirer et fidéliser tout en étant dans un environnement hyper concurrentiel.


Les pratiques agiles ont fait, durant les deux dernières années, que les entreprises se sont rapprochées de plus en plus de leurs clients, ont mieux cerné leurs besoins en vue de créer des produits et services de qualité et ce en privilégiant, essentiellement, la livraison fréquente d’un produit fonctionnel qui permet de collecter rapidement et d’une manière plus efficace l’appréciation du client sur la « version » livrée. Ce feedback est ainsi utilisé pour améliorer le produit ou service offert en continue.


Pour résumer, à mon avis, la principale transformation de ces pratiques qu’a connue les entreprises consiste à satisfaire le client via un produit de forte valeur en adoptant une approche orientée client permettant de le fidéliser.


Quels cas de réussite de transformations agiles vous aviez eu l'occasion de noter et qui vous ont tellement marqué?


J’ai eu la chance de participer au programme de transformation digitale de la banque dans laquelle je travaille. Ce programme m’a permis de vivre l’expérience de l’apprentissage et l’application des pratiques agiles.


Pour gérer un projet complexe, nous avons opté, initialement, pour une approche traditionnelle qui nous a, au départ, conduit à un retard de livraison, une insatisfaction des parties prenantes et une grande pression sur l’équipe. En effet, le gap entre la version livrée et les attentes était assez important. Après plusieurs mois de travail, on s’est retrouvé avec un produit qui ne peut finalement pas être commercialisé. Afin de rattraper ce retard et assurer la qualité requise, nous avons décidé de changer l’approche et d’adopter les méthodes agiles. Les fonctionnalités ont été repriorisées en fonction de la valeur apportée. A la fin de chaque itération, l’application a été revue et le feedback client a été collecté. Progressivement, nous avons réussi à déployer une application Mobile qui offre à nos clients une expérience homogène et omnicanale.


Nous avons, ensuite, capitalisé sur cette expérience pour mieux gérer de nouveaux projets. L’équipe est devenue plus solidaire et plus performante. L’information est devenue fluide

et accessible à tous les membres de l’équipe. Le backlog et le Kanban board sont devenus nos repères.


A mon humble avis, une transformation agile réussie est basée sur une équipe soudée qui arrive à optimiser sa performance collective tout en améliorant les compétences individuelles de chacun et qui s’adapte rapidement aux changements éventuels. Cette réussite est le fruit de la progression continue à travers l’application des leçons apprises et surtout la création d’un climat de confiance et de collaboration entre les membres de l’équipe. C’est ce qui m’a tellement marqué !


Les pratiques agiles continueront-elles à susciter l'intérêt? Quels challenges voyez-vous dans le contexte du déploiement de ces pratiques ?


Absolument, il ne s’agit pas d’une méthodologie qui risque de devenir obsolète. L’agilité est plutôt un état d’esprit qui place l’Humain au centre de ses pratiques en l’occurrence le Scrum, le Kanban, le Disciplined Agile. Elles offrent aux équipes une flexibilité dans le choix de leur mode de travail « WoW* » en fonction du contexte, de l’entreprise et du produit/ service.


D’ailleurs, j’ai constaté que le type de management a évolué avec les pratiques agiles. Nous parlons aujourd’hui du Leader Serviteur. Le « manager » dans les pratiques agiles ne donne pas des instructions à son équipe. Il adopte plutôt un « empowerment management style ». Il joue le rôle de facilitateur, soutient son équipe et garantit un environnement collaboratif favorable à la création de valeur et à la réussite de l’ensemble de l’équipe.


Je pense que le déploiement des pratiques agiles fait souvent face à des challenges dont le plus contraignant est la résistance au changement. Une résistance au changement qui se traduit par une peur vis à vis de l’innovation et de la déstabilisation qui l’accompagne. Les pratiques agiles constituent une transformation majeure par rapport au mode organisationnel traditionnel fonctionnel des entreprises régi par une communication souvent verticale et rigide. L’état d’esprit Agile qui favorise la création d’une équipe cross-fonctionnelle autonome et capable de s’auto-organiser constitue un challenge aux processus de travail traditionnels.


Adopter les pratiques agiles au sein d’une entreprise est une décision stratégique dont la réussite nécessite un travail en parallèle sur la culture de l’entreprise afin de préparer aussi bien les managers que les collaborateurs à ce nouveau mode de management. La citation du professeur et du théoricien Peter Drucker « Cuture eats strategy for breakfast » résume tout à fait l’importance de l’aspect humain pour réussir toute vision stratégique.


*WoW: Way of Working




256 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page