Réussir sa carrière dans un environnement multiculturel

Par Abderrahmane Taleb, Directeur d'Audit Général au sein d'un organisme financier.



Jadis, réussir sa carrière à l’étranger, dans un environnement multiculturel, semblait être quasi impossible et les cadres ayant réussi à l’international étaient rares. De nos jours, avec la mondialisation et le développement des échanges internationaux, les jeunes générations semblent être mieux préparées à relever ce challenge et à travailler plus aisément dans des environnements différents loin du pays.


Relever le challenge d’aller travailler à l’étranger est, certes un signe révélateur de motivation professionnelle, de capacité d’adaptation et d’ouverture d’esprit. Mais cela demande, non seulement de bien se préparer pour opérer dans un monde différent, mais exige également de disposer de compétences spécifiques permettant de cohabiter avec des personnes portant des valeurs et des cultures plus ou moins différentes.


En cas d’expatriation, on ne peut pas ignorer les incidences de la décision d’émigration sur le conjoint et les enfants et ses répercussions sur l’environnement familial en général. Ceci dit, même en restant dans son propre pays et en voulant évoluer dans un environnement de culture différente, cela expose le cadre à un certain nombre de difficultés professionnelles et personnelles et nécessite de disposer de compétences spécifiques ou les développer au fur et à mesure.


Parmi les aptitudes exigées, la maitrise des langues étrangères et, en l’occurrence aujourd’hui au niveau international, la langue des affaires est, sans conteste, l’Anglais. D’où le recours de certains cadres à des cours de mise à niveau et de perfectionnement linguistique. Il est nécessaire de maîtriser la langue du pays dans lequel on décide de s’installer et même en restant dans son propre pays, certains dialectes ou langues locales sont privilégiés dans les échanges aussi bien avec les partenaires externes qu’avec les collaborateurs : la maîtrise de la langue locale est un facteur déterminant dans l’inclusion.


La gestion de projets dans des conditions complexes, marquées par la diversité des cultures, des perceptions et des représentations, exige une facilité de communication et un sens relationnel bien développé. Dans cette situation, les cadres en entreprise doivent être en mesure d’aller naturellement vers les autres et savoir gérer des conflits éventuels dans des environnements humains divers et complexes. Ceci est bien évidement facilité par le niveau de compréhension et d’intégration de la culture locale et la capacité à réagir positivement aux attitudes qui pourraient sembler, a priori, déplacées ou choquantes et ce, compte tenu de nos croyances et de nos représentations personnelles. La capacité d’adaptation, en faisant l’effort d’appartenir à l’équipe locale, reste la clé de voute de toute réussite au niveau international. En effet, les équipes doivent se sentir en cohésion en partageant les mêmes valeurs et les mêmes représentations.


Réussir sa carrière dans un pays étranger nécessite également de mener une vie personnelle stable et équilibrée. De préférence, être accompagné de sa famille dès son installation et créer une sphère d’amis sur place pour compenser la pression et le stress induits par les relations professionnelles. Il est aussi nécessaire de s’ouvrir à la culture locale, d’avoir une activité sportive et adhérer à des clubs de divertissement.


Enfin, il convient de souligner que le fait d’avoir travaillé à l’étranger devient aujourd’hui un facteur important d’attractivité des cadres en entreprise, il est le signe d’une capacité à relever les défis et réussir dans des terrains difficiles. Les carrières internationales sont en général plus rémunératrices et offrent des opportunités d’évolution intéressantes aussi bien dans le management des équipes que dans la gestion des partenariats commerciaux. La mobilité internationale, même au sein d’une même entreprise, reste un atout considérable qui atteste de la capacité à s’adapter aux différentes cultures et à réussir dans des conditions diverses et souvent complexes. Néanmoins, la mobilité ne doit pas se faire de manière fortuite, elle doit être motivée par des objectifs personnels et professionnels de tout un chacun, ainsi que des aptitudes et compétences nouvelles qu'on souhaite développer.

Inscrivez vous à notre newsletter

© 2020 Trusted Magazine (by Trusted Advisors Group)